Accueil > Vie de l'institut > Historique des nouvelles

Historique des nouvelles

ANNEE 2018 - ANNEE 2017 - ANNEE 2016 - ANNEE 2015 - ANNEE 2014 - ANNEE 2013 - ANNEE 2012 - ANNEE 2011 - ANNEE 2010 - ANNEE 2009 - ANNEE 2008 - ANNEE 2007 - ANNEE 2006 - ANNEE 2005 - ANNEE 2004 - ANNEE 2003 - ANNEE 2002 - ANNEE 2001 - 2002 - Journées Nationales de la Mer - ANNEE 2001 -

 
 

Francis VALLAT, Président d’honneur de l’IFM et Président de SOS MÉDITERRANÉE 

fait à ce dernier titre l’objet d’odieuses calomnies qui portent un grand tort à l’activité de cette association de sauvetage en mer.

Pour permettre de rétablir la vérité, nous publions le message qu’il nous a adressé concernant 4 points fondamentaux sur l’action de SOS MÉDITERRANÉE:

-        Nous n’allons pas chercher les migrants en Libye. Nous sommes en haute mer, loin des eaux territoriales et adjacentes libyennes

-        Nous n’avons jamais eu et n’aurons JAMAIS de contact avec les passeurs. La rigueur est absolue et cette règle ne souffre aucune exception

-        Nous agissons – toujours sur instructions des autorités compétentes - avec/à côté/en complément des forces européennes présentes sur zone (force Sophia, et en lien régulier avec CECMED et l’AEM)

-        Nous sommes une association qui respecte scrupuleusement le droit, et les autorités légales quelles qu’elles soient.

J’ajoute que nous ne sommes par principe ni pour ni contre les mesures que prendront les Etats ou l’UE pour la suite. 

C’est leur responsabilité et nous n’avons aucune légitimité ou compétence pour dire ce qu’il faut faire. Notre seul souci est que l’activité de sauvetage puisse s’exercer 

dans des conditions claires et conformément au droit international et de la mer

 

Francis Vallat 

 
 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 12 juin de 17H à 20 h Colloque, Enjeux et perspectives

Entrée libre (inscription avant le 5 juin sur le site http://assnat.fr/WBu8LF
 
 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

APPEL POUR L’OCEAN, BIEN COMMUN DE L’HUMANITE

(ouvrir ici) 
Alors que débutent aux Nations Unies des négociations sur la protection et l’exploitation de la Haute mer, de nouvelles initiatives sont nécessaires pour préserver l’Océan afin qu’il soit source de richesse, d’échanges et de vie, et non d’affrontements, d’asphyxie et de mort, contribuant ainsi à l’apaisement des relations internationales. 
 
A la suite des réflexions menées au Conseil économique, social et environnemental et par l’Institut Français de la mer, les initiateurs de l’Appel estiment indispensable que l’Océan soit considéré comme ‘’la chose de tous’’ et non pas ‘’la chose de personne’’ ou celle de quelques-uns, un bien inaliénable de l’Humanité dont chacun est responsable : le bien commun de l’Humanité. Cette approche place la responsabilité comme principe majeur sans remettre en cause le Droit de la mer et les principes de liberté, de souveraineté et de partage 
 


Precedent Remonter